Logo

Ce que vous ne savez pas sur le temple récemment découvert au Cambodge

Angkor, avec l’ensemble des vertiges uniques, un représentant de la culture, attire des millions des touristes chaque année, cependant, personne ne croyait que caché dans le tréfonds, se demeure une ville médiévale dormant.

Si vous venez à Angkor Wat, le monument le plus célèbre au Cambodge avec un guide moyen classé, tout ce que vous retenez sur ce site ne reste que la date, la taille et les noms du roi imprononçables.
Vous serez bien sûr éblouie par la beauté éclatante des temples, des murailles solides et majestueux ici sous une chaleur étouffante, mais tout ça, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

Récemment, l’académie national des sciences (USA) a publié un rapport sur la lecture au laser d’un appareil hélicopté qui a pour nom Lidar ( avril 2012)- le premier dans son genre utilisé en Asie, le rayon à haute fréquence de cet appareil en traversant 370 mètres carrés aux sites archéologiques dans le nord-ouest du Cambodge a dévoilé un secret insolite sur Angkor Wat à l’époque préindustrielle.

Réécrire l’histoire de Cambodge


Angkor Wat, capitale de l’empire, est construite en 802 après JC lors de la déclaration de souveraineté de Jayavarman II.
Le célèbre Angkor Thom avec le temple de Bayon orné d’innombrables sculptures gigantesques dans les sites d’Angkor. Angkor Wat ensuite avec des temples plus petits tels que Prohm, Preah Khan, Pre Rup et Ta nei.
Les résultats de Lidar a divulgué que Angkor n’est qu’en fait une capitale symbolique qui a été construit malicieusement pour dissimuler la vrai captale en dessous.
Le temple de Beng Meala à 52 km de Siem Rep et le vestige de Koh Ker à 120km qui sont moins fréquenté par des touristes, appartiennent à l’ensemble du capital gigantesque de l’Angkor. Phlom Kulen (mont de Kulen) à 48 km au nord de Siem Riep a été identifié comme une cité médiévale de Mahendraparvata (Mont de l’Indra- Roi des génies).
Depuis que l’Angkor est devenu la cité la plus grande du monde avant la révolution industrielle en Angleterre, ce qui a changé complètement la perspective des experts sur ces cités.

Bien que l’existence de la vieille cité aient été mentionné dans les récits sculptés sur bois et douté par des archéologues français qui travaillaient sur Cambodge depuis longtemps, son existence n’est pas encore confirmée, car les vestiges ont été trouvé dans les plateaux lointains, l’entrée aux vestiges abrite plein d’obstacle de la montagne, aussi enterrée partout les bombes sous le régime de Khmer Rouge.
Un des auteurs de ce rapport, Damian Evans, archéologue australien, directeur du centre de recherche Robert Christie, est architecte en chef du projet Lidar. Il a rallié 8 organisations archéologiques dont l’APSARA (Cambodge) gère les zones archéologiques en vue de créer liDAR, l’organisation a pour mission de rechercher des restes matériels de l’Antiquité et de la préhistoire des khmers et de chercher le financement pour le projet et pour le partage des données.
La mission de LiDar est aussi pour remplir toutes les pièces manquantes de la carte d’Angkor, ils commencent à rechercher en dehors de l’Angkor Wat en direction de la jungle
« Rien sur la plateforme de la jungle n’est constitué au hasard, même si un tertre de termites, les citées enterrés profondément sous le sol créaient subtilement des impacts sur la surface. Des activités, des mouvements,des actions des gens ayant vécu ici il y a des centaines d’années ont tous laissé des empreintes au paysage. Normalement, des roches, des fortes collisions ou des cuvettes ne montrent rien, mais une fois que vous regardez les images fournies par LiDAR, il s’agissait des preuves des vestiges d’une cité concernant Angkor Wat”.

Mis en dehors de la vue des touristes, le travail de fouilles de terrain est réalisé par les archéologues, ainsi, ils ont mis en valeur des restes de l’histoire, la culture, le mode de vie également de l’histoire khmer pour assembler toutes les pièces manquantes afin de constituer une histoire avec des suites pour changer les connaissances existantes et créer des nouvelles expériences pour les touristes sur l’Angkor.
Depuis Henri Mouhot, le naturaliste a été inspiré par Angkor Wat en 1860, les archéologues ont travaillé sous terre et relevé des vestiges religieux qui avaient été enterrés au fond de la jungle, enlevé des lianes du palais et exposé des objets fouillés au musée. Tous sont faits à notre admiration.
Pour certains archéologues, une découverte fait preuve d’une carrière à vie, le technologie Lidar a changé cette notion, il aide à accélérer l’exécution du travail de fouilles.Miriam Stark, archéologue américain a dit:
« Lidar vous emmènent à un endroit où vous devez couper des cactus, des plants épineux ou rencontrer des araignées et éviter des flaques de boues. Vous avez peut-être rencontré des serpents, des araignées, des insectes et eu des expériences ailleurs, mais quand vous y arrivez, à l’aide de Lidar, vous savez que c’est une nouvelle terre à fouiller, vous serez beaucoup plus satisfait ».
Cette nouvelle destination mystérieuse est située au Mont Kulen, à 490 mètres d’altitude et à 90 minutes de route de Siem Rep.

Retournez à l'accueil: http://voyage-au-cambodge.com/

Découvrez quelques autres articles de guide du voyage au Cambodge:

http://voyage-au-cambodge.com/guide-voyage-au-cambodge/10-choses-a-faire-lorsque-vous-voyagez-a-siem-reap-cambodge.html

http://voyage-au-cambodge.com/guide-voyage-au-cambodge/apresmidi-paisible-au-lac-de-tonle-sap.html

http://voyage-au-cambodge.com/guide-voyage-au-cambodge/les-experiences-pour-voyager-angkor-wat-siem-riep-cambodge.html